Qu'est-ce que l'éco-fashion ou la mode écoresponsable ?

Bonjour à tous et à toutes, malgré une petite absence sur le blog me voilà de retour pour vider mon sac avec vous.

Vegan bag

Aujourd’hui nous allons aborder le sujet de l’éco-fashion aussi appelé la mode écoresponsable.

Il est souvent coutume de dissocier mode et écologie car la pensée commune voudrait que les deux termes fassent écho vestimentairement parlant à une faute de goût.

La mode écoresponsable est le terme qu’on utilise pour désigner l’industrie du textile qui est écoresponsable, c’est-à-dire qui non seulement prend en compte son impact sur l’environnement mais qui se soucie aussi du bien-être du consommateur et veille à respecter ses fabricants.

Elle repose sur une transparence de sa production, utilisant des produits naturels ou recyclés mais surtout tente de promouvoir ce qu’on appelle le slow-fashion (produire moins mais mieux !)

De plus, chez Camille nous pratiquons le SlowFashion en ayant pas de collections, mais des réassorts en fonction des demandes et ne pratiquons pas de soldes : car nous vous fournissons des prix justes toute l’année (mais il peut y avoir des petites promos ponctuelles).

Il existe maintenant beaucoup de marques écoresponsables, et oui, Green is the New Black ! Cela permet à nos chères militantes d’être à la mode tout en essayant d’opérer un réel changement dans les habitudes de chacun.

 D’ailleurs, force est de constater que de nombreuses marques de Fast-Fashion se mettent maintenant à revêtir la fameuse étiquette « écoresponsable » on citera ici H&M qui n’en est pas à son premier passage à la cabine d’essayage.

 Avec sa nouvelle collection « Conscious Exclusive » lancée mi-Avril 2019, la marque veut affirmer une réelle démarche écologique.

Alors, H&M Conscious ou Unconscious ? Ou est-ce un moyen pour l’entreprise de Fast-Fashion de tirer d’un sac deux moutures ? Car vous le savez pour ces grandes entreprises, la mode se démode, le bénéfice jamais. (Coco Camille)

La démarche du géant du textile d’utiliser sa notoriété pour essayer de marquer un changement dans l’industrie et ainsi encourager ses compères à les prendre pour exemple et avoir une prise de conscience face à l’environnement est honorable. Cependant ne nous laissons pas endormir par cette nouvelle initiative car bien que « Conscious Exclusive » ait été superbement introduit par la marque à l’aide notamment de plusieurs célébrités comme Rosario Dawson ou encore Ilona Smet, si en apparence H&M semble être soucieux de l’environnement il reste encore quelque part d’ombres à éclaircir.

L’entreprise est bien loin de pouvoir se prétendre éthique, lorsque l’on sait que malgré ses efforts H&M reste une entreprise Fast-Fashion et fait de la production de masses avec un renouvellement continuel et très rapide de ses collections qui mène souvent à des milliards d’invendus qui sont souvent pour certains brûler

Être écoresponsable implique aussi le respect de ses travailleurs ce qui n’est pas forcément le cas, prôner être éthique lorsque derrière les étiquettes de la marque se cachent de nombreux employés malheureux et exploités n’est pas possible. Ne l’oublions pas on parle beaucoup des employés du Bangladesh sous-payés mais il y a aussi le nouveau cas de figure de l’Ethiopie où sont implantés des usines et dont les employés sont payés seulement 23 euros par mois selon l’AFP.

Je vous le concède H&M a mis en place un système de recyclage de vêtements, oui, mais contre un bon de 15% de réduction utilisable chez eux. Ne vous laissez pas leurrer par une promo car elle est toujours faite dans le but de vous inciter à être des sac percés (c-à-d. à toujours dépenser et pour des produits malheureusement pas durables).

H&M malgré sa volonté de « changer les choses » se retrouve encore tiraillé entre être éthique et la voie capitaliste qui appelle à faire du bénéfice coûte que coûte. Pour le moment l’affaire n’est pas encore dans le sac pour H&M, il lui reste encore du chemin à faire pour être véritablement considérée comme une marque « écoresponsable ».

Pour en savoir plus sur l’écofashion, nous vous invitons à aller voir du côté d’organisations comme SloWeAre ou encore Fashion Revolution.

SloWeAre        Fashion Revolution

2 commentaires

Bonjour Agathe,
Par rapport au fait que Zara fabrique maintenant de plus en plus au Portugal ou au Maroc cela permet d’avoir un proche import et en terme de pollution c’est beaucoup moins impactant. De plus, le Portugal est soumis aux réglementations de la loi Européenne pour le droit du travail après concernant le Maroc je ne connais pas forcément leurs règles.
Le problème qui se pose pour Zara est plus la surproduction et les collections éphémères qui ne font qu’alimenter ce cercle vicieux de production de masse.

Camille Vial 04 juin 2019

Que sais-tu sur les vetements zara fabriqués au Portugal ou au Maroc par exemple? J’ai l’impression qu’ils font un effort sur la provenance depuis quelques années. Sinon on est d’accords qu’ils produisent beaucoup, beaucoup trop…

Agathe 04 juin 2019

Ecrire un commentaire

Tous les commentaires sont modérés avant d'être publiés