NOS LIMITES

Camille n’est certainement pas un projet parfait, nous sommes au début de notre aventure et il reste beaucoup d’améliorations possibles pour limiter notre empreinte écologique globale.
Pour commencer, nous travaillons des matières synthétiques à base de pétrole pour une partie de nos collections. Nous les avons choisi avec soin, mais des matières recyclées seraient nettement moins polluantes. C’est d’ailleurs un de nos objectifs majeurs. Toutes les études le démontrent, les matières recyclées, naturelles ou synthétiques, ont un impact environnemental nettement moindre.
Nos jacquards de coton ne sont ni recyclés, ni biologiques. Le fournisseur français avec qui nous travaillons ne propose pas encore ce type de produit. Pour qu’elle puisse développer ce type de produit spécifiquement pour nous, nous aurions besoin d’atteindre des quantités de commandes plus élevées qu’à l’heure actuelle.
Certains de nos tissus sont thermocollés pour leur donner du maintien, ces colles sont des produits chimiques et il ne nous est pas encore possible de choisir des colles naturelles, nous pouvons juste s’assurer qu’elles ne proviennent pas de matières animales.
Enfin, nos dust bag (sac de protection) viennent de Turquie. Là encore nos quantités sont trop faibles pour pouvoir les développer en France à des prix raisonnables.